Et si les taux ne montaient pas?

11

J’ai lu la chronique de Bernard Mooney il y a quelques jours dans Les Affaires et j’ai été frappé par son réalisme. Tellement que j’emprunte son titre! D’ailleurs, je vous en conseille la lecture. Comme pratiquement tous les experts du milieu, je n’ai cessé d’appréhender une hausse des taux parce que ces taux, si bas et jamais vus dans l’histoire, ne pouvaient êtres qu’un épisode de courte durée. Mais l’économie n’est pas pleinement repartie. Voilà le joker imprévisible.

La Banque du Canada, dans son dernier exercice, a changé le ton de son message. Au lieu de préparer le terrain à une hausse future, elle a plutôt mentionné que sa politique monétaire stimule l’économie de manière efficace. On entend ici qu’une hausse du taux directeur pourrait affecter directement la relance souhaitée.

Des économies avec le taux variable!

J’ai envoyé une statistique plus tôt cette année expliquant que moins de 10% des hypothèques ont été prises à taux variable en 2013. Ces chiffres risquent de changer de beaucoup. Un contexte semblable est fort invitant pour les taux variables. Avec la montée des taux fixes qu’on a connue au début de l’été dernier, l’écart entre les deux types de taux est de pratiquement 1% maintenant. Cette différence est importante et elle peut justifier le fait d’y aller en variable. Si on combine l’écart entre les taux et le fait que la hausse du taux directeur soit remise aux calendes grecques, le taux variable devient le produit souhaitable, le produit qui nous fasse économiser beaucoup d’argent, des sommes pouvant totaliser quelques milliers de dollars au bout du compte!

Source : http://www.lesaffaires.com/archives/les-affaires/et-si-les-taux-ne-montaient-pas-/563122#.UnloQflWxnM

Post By Simon Lupien (102 Posts)

Courtier hypothécaire, papa, entrepreneur, époux, investisseur immobilier, etc. L'ordre est aléatoire! J'ai à cœur chacun de mes clients. Je travaille pour eux. Pas pour la banque.

Website: →

Connect

Vous avez aimé notre article? Partagez!

Aucun commentaire

Commenter ce billet