Baisse de taux, une histoire printanière

baisse des taux

Un phénomène frappe à chaque année. On en parle beaucoup et on se pose plein de questions. De quoi s’agit-il? De la baisse des taux d’intérêt en hiver pour la période printemps/été.

Rien de nouveau pour l’initié, mais toujours marquant de l’extérieur. Surtout en considérant les efforts du gouvernement fédéral pour diminuer le marché immobilier, et faire augmenter les taux d’intérêt en même temps.

Si on se souvient bien, les taux d’intérêt fixe avaient augmenté au début de l’été 2013, principalement dû au fait que le marché des obligations avait augmenté lui-aussi. La hausse des obligations ne s’est pas perpétué et le marché s’est détendu. Ajoutons à cela, la féroce compétitions que se livre les banques année après année, et on a la recette d’une baisse de taux.

L’expression « Guerre des taux d’intérêt » a circulé dans les médias, mais appelons cela plutôt une concurrence bien banale. Verrait-on l’essence affichée moins cher chez Esso que chez Pétro-Canada pendant des semaines entières au même coin de rue?

Et non! C’est pour ça que les banques baissent, toutes en même temps. À tous les printemps.

Aucun commentaire

Commenter ce billet