Archives du mots-clés: schl

Augmentation des primes d’assurances de la SCHL

La SCHL (Société canadienne d’hypothèque et de logement) a annoncé aujourd’hui une augmentation significative de ses primes d’assurance pour propriétaire-occupant. Par exemple, un acheteur disposant de 10% de mise de fonds devait payer une prime supplémentaire de 2.4%. Dès le 17 mars, cette prime grimpera à 3,1%. L’impact sur les emprunteurs représentera quelques dollars de plus par mois en paiement hypothécaire.

Il s’agit d’une autre augmentation en peu de temps pour la SCHL, les dernières ayant eu lieu en avril 2015 et en mai 2014. La SCHL justifie cette augmentation par de nouvelles exigences de capital du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) depuis le 1er janvier dernier.

Rappelons qu’à moins d’avoir 20% de mise de fonds, un prêt hypothécaire doit nécessairement être assuré. La SCHL est le plus ancien et le plus gros des trois assureurs hypothécaires canadiens. Les deux autres, Genworth et Canada Garanty devraient également arrimer leurs primes sous peu.

Pour plus d’information: https://www.cmhc-schl.gc.ca/fr/inso/sapr/co/2017/2017-01-17-0830.cfm

Augmentation de prime d’assurance à la SCHL

SCHL

À compte du 1er juin, la Schl augmente sa prime d’assurance prêt hypothécaire pour les acheteurs ayant moins de 10% de mise de fonds. L’augmentation sera de près de 15%.

Concrètement, pour un prêt hypothécaire de 250 000$ assuré, amortissement de 25 ans, la hausse sera de 1 125$ sur la totalité du prêt sur les 7 875$ déjà à payer.

Les changements sont plutôt passés inaperçus tellement les programmes de la Schl ont été modifiés au fil des ans.

Source: http://argent.canoe.ca/nouvelles/canada/la-schl-augmente-certains-taux-dassurance-pret-2042015

Renouvellement à l’aveuglette

fermer les yeux

Un des pires fléaux que nous voyons est le fait que trop d’emprunteurs ne magasinaient pas à leur renouvellement hypothécaire.

Il y a quelques années, la SCHL avait indiqué que près de 85% des emprunteurs renouvelaient leur hypothèque dans la même institution financière. Des chiffres encore plus sombres, publiés dans le Journal de Montréal récemment, indiquent que 44%  des propriétaires canadiens acceptent l’offre du prêteur sans trop de négociation ou de comparaison.

C’est véritablement affreux! Il s’agit habituellement du plus gros poste de dépense d’un foyer et beaucoup beaucoup trop de propriétaires acceptent l’offre de leur banque rapidement. Pour un courtier hypothécaire, c’est un cauchemar! Notre but étant de faire économiser un maximum d’argent à nos clients, ce comportement est véritablement à l’opposé de nos recommandations.

Oui ce n’est pas passionnant de magasiner son hypothèque, oui vous manquez de temps (comme tout le monde!) et vous ne tenez pas à chambouler l’ensemble de vos opérations bancaires. J’entend cela à tous les jours. Et oui, il y a peu de prêteurs au Canada, donc moins de concurrence et donc l’habitude de magasiner est moins ancrée chez les propriétaires.

Une heure. C’est tout ce que je demande. En une heure, nous avons le temps de faire une analyse de la situation de nos clients, de comprendre leurs besoins et de voir ce qu’il y a de disponible sur le marché. En 2014, nous avons fait économiser 18 000$ en 5 ans à un client en comparaison avec ce que sa banque lui offrait. Seulement sur le taux d’intérêt!

C’est une heure payante ça!

Source: http://www.journaldemontreal.com/2014/08/28/la-majorite-des-prets-renouveles-a-laveugle#.VAFT8ks6ORQ.facebook

Suppression de programmes à la SCHL

Logo_schl

Deux changements significatifs sont survenus au cours des dernières semaines. D’abord, ce dont j’ai parlé dernièrement, l’augmentation de 15% des primes d’assurances prêt hypothécaires pour propriétaires occupants et immeubles locatifs. Les nouvelles primes sont effectives depuis deux semaines.

Ensuite, nous avons été mis au courant de la suppression de deux produits, pas parmi les plus utilisés, rassurez-vous. La SCHL a décidé de retirer ses produits pour résidence secondaire ainsi que travailleur autonome sans confirmation du revenu par un tiers.

Personne ne sera surpris de l’élimination du produit travailleur autonome. Le fait de ne pas avoir de support démontrant une situation est un risque important pour un assureur hypothécaire, et franchement, ce type de programme datait d’avant la crise de 08.

Dommage cependant pour le retrait du programme résidence secondaire. Maintenant, la limite sera d’une seule propriété occupante. Pour s’acheter un chalet par la suite, prévoyez économiser la mise de fonds!

Source: http://www.schl.ca/fr/clfihaclin/asprhy/asprhy_014.cfm

Vers d’autres restrictions pour les acheteurs?

BSIF

Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) propose de faire des modifications pour l’accès à la propriété. Il ne s’agit pas de la première proposition de l’organisme, et toutes n’ont pas été adopté par le passé.

Les changements suggérés ont pour but de protéger davantage les assureurs hypothécaires, dont la SCHL, contre certains acheteurs qu’on jugerait plus à risque tout en faisant davantage de vérifications sur les antécédents de crédit, d’emploi et de couverture de dettes. Parmi ces acheteurs ciblés, ceux avec une mise de fonds non traditionnelles (un don par exemple), les emprunteurs non résidents ou les investisseurs étrangers.

L’idée qui se dégage de la proposition est de moduler les primes d’assurances en fonction du risque pour les assureurs.

Cela mérite réflexion, particulièrement pour les dossiers que les assureurs considèrent comme risqués, à notre avis.

Source: http://www.osfi-bsif.gc.ca/Fra/wn-qn/Pages/b21_20140414.aspx et http://www.journaldequebec.com/2014/04/14/ottawa-veut-serrer-la-vis-aux-acheteurs