Archives du mots-clés: fidelité

Il est très payant d’oser négocier avec sa banque

On croit souvent—à tort—que ce qu’édicte une banque est sans appel. Or, un récent article de Fabien Major du Journal de Montréal remet les pendules à l’heure. Il cite un récent sondage de RateHub qui confirme que 59 % des baby-boomers et 25 % des gens de la génération X font affaire avec la même institution depuis plus de 20 ans. Est-ce par fidélité, satisfaction élevée, paresse ou sans raison précise ? Un peu de tout ça sans doute, mais il faut comprendre que notre banque ou caisse a beaucoup changé en 20 ans.

Épargner des milliers de dollars ( sans exagération ) est possible si vous décidez de revoir toutes vos conditions avec votre financière habituelle.

Avec la vive compétition entre les institutions à succursales physiques et les banques virtuelles, vous gagnez à magasiner vos produits et services. L’outil internet http://urlz.fr/5izz de comparaison des différents taux et conditions de TOUS les comptes bancaires préparé par l’Agence de la consommation financière au Canada vous donnera l’heure juste. C’est très bien fait. En quelques clics, on peut identifier les institutions offrant des rabais aux étudiants, aux aînés, aux nouveaux arrivants, etc. On peut repérer celles qui permettent les dépôts mobiles avec téléphones intelligents, les rabais pour produits multiples, les outils de gestion budgétaires… et celles qui offrent du soutien en ligne ou par téléphone.

Vérifiez si vos forfaits bancaires sont avantageux ou pas. Si vous avez un doute, prenez rendez-vous avec un conseiller de votre institution en faisant valoir que vous souhaitez revoir tous vos frais annuels.

Le meilleur pouvoir de négociation qui soit passe par un bon dossier de crédit. N’hésitez pas à demander un meilleur taux pour vos cartes ou une adhésion à un programme de récompenses plus généreux. Quant à vos hypothèques, même s’il vous reste deux ans avant l’échéance, prenez le pouls de ce que le courtage offre. Vous serez surpris. Parfois, même avec la pénalité et les frais de notaire on peut épargner quelques milliers de dollars en déménageant son prêt avant terme.

Vous avez bien fait de revoir la performance de vos REER et CELI en début d’année. Profitez maintenant du début de l’été pour revoir de bout en bout la structure de vos frais de gestion et comment ils se comparent avec le reste de l’industrie. Pour un compte de 100 000 $ qui connaît une croissance moyenne de 5 % annuellement, une réduction de 0,25 % représentera 3900 $ de plus dans vos poches au bout de 10 ans.

Oser négocier c’est…

  • Ne pas hésiter à demander de meilleures conditions de prêts et de dépôts.
  • Se documenter AVANT de se déplacer; imprimer les taux de la compétition.
  • Ne pas concentrer TOUS ses produits et services financiers sous la même bannière.
  • Comprendre que les barèmes de taux d’hypothèque ou de frais de gestion des placements sont toujours négociables.
D’après : Négocier avec sa banque, c’est payant. Fabien Major. Le Journal de Montréal, le 29 mai 2017.

La négociation…

négociation

 

 

 

 

Pour plusieurs, négocier est pénible et désagréable. Et il faut tout faire pour éviter de se mettre dans ces situations où il faut gagner à tout prix en tirant la couverte de son bord. Vous reconnaissez-vous?

Pour être à son mieux dans une négociation, il faut surtout être armé d’informations pertinentes. Et c’est là que ça peut devenir lourd car on ne peut pas être à l’aise dans tous les domaines. Pour certains, la mécanique est un charabia, pour d’autres, c’est le monde de la finance.

Et c’est là que ça devient payant pour une banque. Plusieurs font confiance à leur institution financière en croyant qu’ils sont là pour eux, encore plus si ça fait des années qu’ils sont clients là-bas. Et c’est tout faux!

Un courtier hypothécaire négocie pour ses clients. Et c’est parce qu’il n’est pas un employé d’une institution financière qu’il est en mesure de conseiller objectivement ses clients en fonction de leurs besoins.

Négocier, on aime ça!

Source: http://www.lapresse.ca/maison/immobilier/201605/18/01-4982795-hypotheques-si-negocier-vous-donne-de-lurticaire.php

Le secret des banques

secret

 

Je dois commencer par dire que j’ai adoré une récente chronique de Stéphanie Grammond de La Presse qui s’intitule: « Les trucs cachées de l’offre du banquier ». Simplement par son premier paragraphe que je me dois de citer: « Si vous voulez mon avis, les consommateurs ont des outils plus efficaces pour comparer les prix du papier hygiénique à l’épicerie que les taux d’intérêt dont les banques font la promotion! » Tout est là, dans cette innocente petite phrase.

Dans une vie, un consommateur devra se procurer une grande quantité de biens, produits et services, certains très simples, comme une bouteille d’eau à de plus compliqués, telle une hypothèque. Il va de soi que plus le consommateur est informé, meilleurs seront ses choix.

Pour plusieurs raisons, les clients des banques sont très fidèles. Et cela joue le jeu des institutions qui peuvent parfois en profiter pour donner des taux d’intérêt plus élevés sur certains prêts (hypothécaire, prêt personnel, etc.) et des taux plus faibles sur les investissements. Le client moins à l’affût va faire confiance et risque de s’y faire prendre.

Ce n’est pas les intervenants de première ligne qui décide, lire ici les conseillers bancaires en succursale. Ils ne font qu’appliquer les politiques de leur hiérarchie.

Et il est là le secret, c’est que la banque souhaite vous garder comme client, et le moins informé vous êtes, le plus payant vous serez.

 

Source: http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/stephanie-grammond/201401/29/01-4733449-les-trucs-caches-de-loffre-du-banquier.php