Archives de la catégorie: Taux d’intérêt

Guerre de taux??

guerre taux

Le 17 mars dernier, la BMO a officiellement abaissé son taux à 2,79%. Le matin même, tous les grands journaux  l’annonçaient.

Entendons-nous qu’il s’agit d’un bon coup marketing pour la banque. Cependant, nous courtiers, étions à ce taux là depuis un bon 2 mois.

Comme quoi, il faut toujours faire attention à ce qu’on lit, à ce qui est présenté par-rapport à ce qu’il y a vraiment de disponible sur le marché.

Source: http://www.lesaffaires.com/mes-finances/immobilier/hypotheque-la-bmo-abaisse-son-taux-a-279/577106

Le pétrole baisse et les taux aussi!!!

baril de pétrole

Laissez-moi vous dire que les 2 dernières semaines ont été assez rock ’n’ roll dans notre milieu. Des baisses partout, tout à l’encontre de ce qui était prédit, pas plus tard qu’il y a quelques semaines.

Pour faire une histoire courte, quelques pays dans le golfe persique ont décidé de pomper davantage de pétrole et d’inonder le marché de ce pétrole moins cher que l’américain ou l’albertain, par exemple, faisant dégringoler le prix du baril, et par conséquent, le dollar canadien. Donc, toutes les prévisions se sont effondrées et la Banque du Canada s’est vue dans l’obligation de baisser son taux directeur. Absolument personne n’avait pu prédire tel changement, alors qu’à peu près tous les économistes du pays prévoyaient une augmentation des taux dès 2015. C’est pour dire à quel point un événement à des milliers de kilomètres peut avoir un impact dans nos vies.

La Banque du Canada a abaissé son taux de 0,25%, le fixant à 0,75%, le plus élevé des pays occidentaux encore. Les grandes banques n’ont pas refilé en entier cette économie de 0,25%, elles ont réduit leur taux préférentiel de 0,15% uniquement, ce qui fait un écart de 2,1% entre les taux directeur et préférentiel. Antérieurement à la crise, nous n’étions qu’à 1,75%.

Les taux fixes également baissent de manière continue. Il suffit de jeter un œil au graphique du rendement des obligations du gouvernement canadien pour comprendre cette baisse (voir http://www.banqueducanada.ca/taux/taux-dinteret/obligations-canadiennes/). Toujours les mêmes causes, pétrole et dollar.

Somme toute, on ne peut plus présumer de rien. Il faut réellement choisir un produit en fonction de qui nous sommes, de notre tolérance au risque, de l’ensemble de notre situation financière. Un renouvellement hypothécaire est un moment clef dans une vie financière parce que cela nous permet de nous poser des questions, de faire des plans, de voir à plus long terme, disons. Et c’est avec ce portrait que la sélection d’un produit est facilitée.

Ceux qui renouvellent cette année profiteront des faibles taux. Peut-être moins dans leur placement, mais assurément avec leur prêt hypothécaire!

Entre hésitation et occasion unique

hésitation

Avec les diminutions des chantiers de construction et le prix des propriétés qui n’a de cesse d’augmenter depuis plus d’une décennie, plusieurs intervenants croient qu’on assistera à une augmentation du taux de locataires au Québec. Le taux de propriétaires, actuellement à 61,2%, demeure néanmoins un des plus bas au Canada.

D’un autre côté, le célèbre milliardaire américain Warren Buffett a donné une recommandation récemment aux Américains par l’entremise du magazine Fortune:  » Avec une hypothèque fixe de 30 ans autour de 4%, ne lésinez pas. C’est l’occasion d’une vie »

Bien sûr, ces hypothèques au terme de 30 ans n’existent pas au nord de la frontière, mais néanmoins je crois toutefois qu’avec des taux fixe 5 ans sous la barre des 3%, il s’agit bien ici aussi d’une occasion qui ne risque pas de revenir de sitôt.

On a tendance à penser que les taux bas des dernières années sont devenu la norme. Pourtant, on devrait se montrer prudent du côté des prédictions et constater que cette période-ci est à l’avantage des emprunteurs. Et avec des prix qui ne risquent pas de descendre et malgré des règles de financement plus contraignantes, le constat est claire, les dernières années ont été parmi les meilleures pour acheter une propriété.

Source: http://fr.canoe.ca/argent/depenser/projetdevie/archives/2014/10/20141028-122729.html et http://www.lesaffaires.com/blogues/bernard-mooney/l-occasion-d-une-vie/572925

Renouvellement à l’aveuglette

fermer les yeux

Un des pires fléaux que nous voyons est le fait que trop d’emprunteurs ne magasinaient pas à leur renouvellement hypothécaire.

Il y a quelques années, la SCHL avait indiqué que près de 85% des emprunteurs renouvelaient leur hypothèque dans la même institution financière. Des chiffres encore plus sombres, publiés dans le Journal de Montréal récemment, indiquent que 44%  des propriétaires canadiens acceptent l’offre du prêteur sans trop de négociation ou de comparaison.

C’est véritablement affreux! Il s’agit habituellement du plus gros poste de dépense d’un foyer et beaucoup beaucoup trop de propriétaires acceptent l’offre de leur banque rapidement. Pour un courtier hypothécaire, c’est un cauchemar! Notre but étant de faire économiser un maximum d’argent à nos clients, ce comportement est véritablement à l’opposé de nos recommandations.

Oui ce n’est pas passionnant de magasiner son hypothèque, oui vous manquez de temps (comme tout le monde!) et vous ne tenez pas à chambouler l’ensemble de vos opérations bancaires. J’entend cela à tous les jours. Et oui, il y a peu de prêteurs au Canada, donc moins de concurrence et donc l’habitude de magasiner est moins ancrée chez les propriétaires.

Une heure. C’est tout ce que je demande. En une heure, nous avons le temps de faire une analyse de la situation de nos clients, de comprendre leurs besoins et de voir ce qu’il y a de disponible sur le marché. En 2014, nous avons fait économiser 18 000$ en 5 ans à un client en comparaison avec ce que sa banque lui offrait. Seulement sur le taux d’intérêt!

C’est une heure payante ça!

Source: http://www.journaldemontreal.com/2014/08/28/la-majorite-des-prets-renouveles-a-laveugle#.VAFT8ks6ORQ.facebook

Une augmentation plus rapide que prévue des taux?

fed

Tout laisse croire que la Réserve fédérale américaine haussera son taux directeur plus rapidement que ce qui était anticipé. Rappelons-nous que la Fed avait commencé à ralentir son soutien monétaire, garantissant au marché des obligations de rester stable et bas.

Reste à savoir quand verrons-nous la première hausse.

Source: http://affaires.lapresse.ca/economie/etats-unis/201405/20/01-4768240-la-fed-pourrait-etre-amenee-a-relever-les-taux-plus-vite.php