Archives de la catégorie: Marché immobilier

Remise en question du rendement des plex

immeuble locatif

Investissement refuge pendant des années pour plusieurs, on connaît tous quelqu’un qui a investi en immobilier. Parfois, c’est un oncle qui a payé 3 fois rien un immeuble dans les années 80, car c’est souvent cela qu’on payait à l’époque. Au fil du temps, de plus en plus d’investisseurs recherchèrent ce type de propriété, tant pour y habiter que pour de l’investissement.

Ce qui devait arrivé arriva. Devenu très populaire, la valeur des propriétés explosa au cours des dernières années. La hausse des prix des logements ne suit pas nécessairement la courbe des valeurs, ce qui affecte beaucoup le rendement.

Source: http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201404/01/01-4753429-le-temps-des-plex-est-il-revolu.php

Le prix au pied carré

condo

Un de mes blogues immobiliers favoris, nourris par Maxime Bergeron de La Presse, a présenté un billet sur la valeur au pied carré des copropriétés dans plusieurs villes québécoises.

Tirant les données de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), je vous invite à faire une petite visite sur le billet.

http://blogues.lapresse.ca/lapresseaffaires/immobilier/2014/03/31/le-prix-des-condos-au-pied-carre/

 

D’autres voix ne prévoient pas d’effondrement

conference board

On a vu dernièrement plusieurs intervenants du milieu économique prévoir un éclatement d’une bulle immobilière au Canada. Le chiffre de 30% de surévaluation a même été avancé.

D’un autre côté, la SCHL niait ce scénario catastrophique, prévoyant plutôt un ralentissement menant, au pire, à une certaine stagnation.

Voilà que le Conference Board du Canada joint sa voix à celle de la SCHL et indique ne pas adhérer à l’hypothèse de l’effondrement, tout comme l’Association canadienne de l’immeuble. Ils préfèrent parler d’un ralentissement de la croissance de l’immobilier.

Toujours plaisant de lire des positions positives!

Source: http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/immobilier-pas-d-effondrement-en-vue/567448

Est-ce que le gouvernement est la plus grande nuisance au marché immobilier?

gouvernement canada

Une étude de l’économiste Will Dunning, dirigeant d’une firme de recherche sur le marché immobilier, conclut que la plus grande menace au marché immobilier est le gouvernement fédéral. Il supporte la thèse que le marché de l’habitation est vigoureux et que les emprunteurs ont été responsables et prudents dans leurs investissements.

Il faut se rappeler que qu’il y a eu 4 modifications au règles d’emprunts depuis quelques années et que le gouvernement avait présenté ces changements comme étant des mesures pour ralentir l’élan du marché immobilier.

Reste que dans tout cela, il est très intéressant d’entendre une opinion différente de celle du gouvernement. Pas seulement différente, presqu accusatrice…

Source: http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201403/12/01-4747017-ottawa-nuit-au-marche-immobilier-selon-une-etude.php

Surévaluation de l’immobilier; une correction de 30% ?

immobilier

 

Ed Devlin, vice-président exécutif et chef de la gestion de portefeuille au Canada de PIMCO (Pacific Investment Management Company), le plus grand investisseur mondial sur le marché des obligations, estime que le marché immobilier canadien est surévalué et subira une correction importante, dès cette année.

Les chiffres lancés sont pessimistes, de l’ordre de 10 à 20% au cours des 5 prochaines années. Par exemple, une propriété vendue à 300 000$ en 2014 pourrait voir sa valeur baissée de 30 à 60 000$ d’ici 5 ans, pour ne valoir plus qu’entre 240 et 270 000$ en 2019.

Ce scénario alarmant n’est pas l’affaire que d’une firme ou deux. Fitch parlait d’une correction pouvant atteindre 25% alors que la Deutsche Bank a déclaré que le marché immobilier canadien était le plus surévalué au monde! Ce qui n’est pas rien, entendons-nous.

Mais si ces prévisions sont fondées, pour quelles raisons ne voyons-nous pas cette correction sur le marché? Parce que pour que ce soit clair, il n’y a pas eu baisse de prix dans le marché de l’unifamiliale, sauf peut-être un certain repli dans le marché des condos, mais un repli très faible, n’excédant peut-être pas 1%.

Quel serait ce point de cassure? Ce moment où le marché basculerait?

On a beaucoup de questions suite à ces prévisions très pessimistes, mais très peu de réponses. Et le marché actuel ne nous en donne pas.

Et vous, croyez-vous à une correction de 30% ?

Source: http://argent.canoe.ca/vos-finances/immobilier/immobilier-canadien-une-correction-de-30-en-2014-3032014#.UxVSxrb4pXE.twitter