À propos: Simon Lupien

Courtier hypothécaire, papa, entrepreneur, époux, investisseur immobilier, etc. L'ordre est aléatoire! J'ai à cœur chacun de mes clients. Je travaille pour eux. Pas pour la banque.

Billets récent par Simon Lupien

Sortie du rapport d’habitation de la SCHL pour le mois d’août

SCHL

Nous avons reçu dernièrement le rapport sur le marché de l’habitation en date du mois d’août (diffusé en septembre) pour la grande région métropolitaine de la SCHL.

Quelques faits saillants intéressants à noter:

– Depuis le début 2013, les mises en chantier accusent un baisse généralisée (de 25% et de 41% respectivement pour les construction de copropriétés et les constructions individuelles

– La construction a diminué dans tous les secteurs sauf sur la rive-sud (33% à Montréal, 60% à Laval, 17% sur la rive-nord et 8% dans Vaudreuil-Soulanges. 17% d’augmentation sur la rive-sud)

Il sera intéressant de constater l’effet de ces baisses sur les valeurs à venir.

La grogne chez Desjardins!

la grogne

Les membres de Desjardins sont fâchés par les temps qui courent. Fermeture de points de services et de guichets. On comprend bien, mais on aimerait bien mieux que les membres soient fâchés car ils paient plus d’intérêt. Voilà une raison d’être en colère!

Source: http://affaires.lapresse.ca/economie/services-financiers/201309/24/01-4692852-la-grogne-gagne-les-membres-des-caisses-desjardins.php

Grosse surprise de la Fed

fed

Grosse surprise aujourd’hui alors que la Réserve fédérale américaine a annoncé la poursuite de son plan de soutient à l’économie américaine. On se rappelle que l’annonce plus tôt cet été de l’arrêt de ce plan d’aide avait fait bondir les taux d’intérêt.

La question à se poser maintenant: Quel effet aura cette annonce sur les taux d’intérêt au Canada?

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2013/09/18/002-fed-reunion-programme-rachats-actifs.shtml

On tente de refroidir le marché, encore.

SCHL

La SCHL vient d’adopter une nouvelle mesure qui a pour objet de plafonner le nombre de prêts hypothécaire assurés par cette dernière pour chaque banque. Bien qu’on puisse comprendre que le but d’une telle approche soit de diminuer le risque lié aux opérations de titrasation (technique financière qui permet aux banques de regrouper diverses créances dont des prêts hypothécaires, afin de les revendre sur le marché afin de lever d’autres capitaux), on peut aussi y voir un autre geste posé en vue de refroidir le marché immobilier.

Forcément, en plafonnant le nombre de prêts assurés, cela obligera les banques à se financer autrement, ce qui leur fera augmenter leur part de risque, et qui par la bande risque de faire augmenter les taux d’intérêt.

Certains spécialistes pensent même qu’on pourrait voir des augmentations de l’ordre de 0,2 à 0,65%.

L’époque des super taux semble de plus en plus révolue.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2013/08/06/007-schl-ottawa-titrisation.shtml

Un aperçu du marché hypothécaire en 2013

Ce qui en ressort?

Il faut magasiner lorsqu’on prend une hypothèque. Trop d’emprunteurs demeurent fidèles à leur prêteur, ce qui occasionne souvent plus d’intérêt payé en bout de ligne.

Comment magasiner efficacement? Avec un courtier hypothécaire! 25% des hypothèques négociées au pays le sont par l’entremise de courtiers. Faisons monter ce chiffre pour s’assurer que tous les emprunteurs puissent économiser.

via www.ratehub.ca

mortgage-market-overview-french