À propos: Jean-Philippe Lupien

Depuis 2008, je suis courtier hypothécaire.
Ennuyant ? Non, CAPTIVANT !!
La raison d’être de mon travail vise le bien-être des gens.

Détrompez-vous, il ne s’agit jamais que d’un simple taux.
Vous êtes unique. Vos besoins aussi.

Il n’est donc ni nécessaire ni souhaitable de toujours faire affaire
avec une même institution financière.
La fidélité ne comporte aucun avantage financier à long terme.

Ma recette alors ?
Confiance + Connaissance + Collaboration

Quand est-ce qu’on commence ?

Billets récent par Jean-Philippe Lupien

Perte d’emploi ne rime pas avec Adieu maison

perdre son emploi pas sa maison

Un mardi. Comme ça. Michèle revient du bureau plus tôt que prévu.
« Chéri, j’ai perdu mon job… »

C’est certain, cette nouvelle ébranlerait tout ménage, entraînant son lot de stress.
Fois mille si vous êtes en rénovation… Si vous avez des enfants à charge…
Si le terme de votre prêt hypothécaire arrive à échéance sous peu…

Chronique d’opinion : Parce que j’aurai bientôt 30 ans

30 ans

 

 

 

 

 

 

 

 

Aille! J’aurai bientôt trente ans… Encore 35 avant la retraite.

En pleine réflexion sur cette période de ma vie…
J’en déduis que je suis choyé.
Choyé de travailler dans la finance personnelle (pour faire un lien!), de le comprendre. Vraiment.
Choyé d’être passionné. Choyé de pouvoir aider les gens. Vraiment.

Suivant une économie incertaine, où la classe moyenne s’amenuise au profit de la bourgeoisie occupant le sommet de la pyramide de distribution des revenus et où la force vive sur le marché du travail, la relève, amorce sa décroissance, j’en retire 2 constats :

  1. Qui contribuera à mon avenir, ma retraite à moi… à part moi ?
  2. Quel avenir attend mes ainés ou mes parents, maintenant ou plus tard,
    si je ne suffis pas, en tant que relève, à payer leur retraite ?

Cette pensée, quoique pessimiste, m’intrigue.

Vivre le moment présent : OUI! Mais attention…
On dit que la génération Y sera moins riche que ses parents…

Dans une société capitaliste, prônant la consommation à outrance, quelle place pour la planification stratégique et la rigueur ?

Pourtant, c’est là LA solution, on ne le dira jamais assez. Pour vivre ses rêves, et non seulement vivre pour travailler, il faut penser à long terme et avoir une vision élargie. Maintenant. S’assurer d’une bonne santé financière.

Aux parents : Quelle approche adoptez-vous avec vos enfants, vos adolescents en fait d’épargne ?
Aux autres de mon âge ou à peu près :
Comment entreprenez-vous votre avenir côté finance ? Quels sont vos grands projets?
Aux plus vieux : Quel succès attribuez-vous à votre plan ?

En terminant, un exercice…juste pour le plaisir

  1. Tracez une ligne du temps illustrant les dix prochaines années.
  2. Inscrivez-y votre âge, celui de votre conjoint et de vos enfants le cas échéant.
  3. Inscrivez vos projets
    Quelques idées : songez à vos objectifs d’épargnes, de voyage, d’études (pour les enfants aussi), de formation, sportifs, professionnels, d’accès à la propriété, de déménagement, de famille, d’affaires, etc.

 

Le temps passe vite n’est-ce pas ?
Allez, je me remets à mes calculs 😉

Aider son enfant à devenir proprio

parent et jeune adulte

 

 

 

 

Un des souhaits de plusieurs parents est que la génération qui suit soit en meilleure position que la précédente. Noble idée, s’il en est une.

La meilleurs façon souvent de matérialiser cette idée est d’aider nos enfants à devenir propriétaire à leur tour. Cependant, il y a quelques précautions à prendre afin d’éviter les conflits potentiels et les risques financiers qui peuvent découler d’une telle situation.

Être bien préparé et ne pas faire les choses trop rapidement, voilà la bonne recette!

Source: https://www.lesaffaires.com/mes-finances/immobilier/les-precautions-a-prendre-avant-d-aider-son-enfant-a-devenir-proprietaire/586975

Quels sont les frais à prévoir pour l’achat d’une propriété?

hypothèque

Je n’aborderai pas la mise de fonds dans cet article. Cela sera abordé une autre fois.

Tout débute lorsqu’une promesse d’achat est acceptée. Il y a d’abord l’inspection fait par un professionnel. Celle-ci vous permet de connaître l’état des lieux et des rénovations à prévoir ou à faire immédiatement. Ce n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé.

Coût : entre 400 et 600$

Une des étapes dans l’obtention du prêt hypothécaire est l’évaluation de la propriété fait par un évaluateur. L’évaluation permet au prêteur de confirmer que vous payez le prix du marché et non pas trop cher pour votre propriété.

Coût: Gratuit en passant avec un courtier hypothécaire. De 300 à 400$ en passant directement avec une institution financière.

L’assurance hypothécaire est exigée par le prêteur lorsque la mise de fond est inférieur à 20%. Cette assurance est fournis par la SCHL, Genworth ou Canada Garanty.
Le montant de le prime d’assurance variera entre 1.8% et 3.6% selon votre mise de fond. Cette prime sera additionnée à votre prêt hypothécaire.

Coût: Une taxe de 9% de la prime est payable chez le notaire.

Pour préparer et finaliser la vente, il y aussi les frais du notaire.

Coût: entre 1000 et 1200$

Un coup déménagé, vous allez recevoir une facture de la municipalité pour les droits de mutation aussi appelée « taxe de bienvenue ».

Coût : Le montant varie selon le prix d’achat. On parle d’un frais de 1750$ pour un achat de 200 000$ par exemple.
Première tranche de 50 000$ = 0,50%
50 à 250 000$ = 1%
250 000$ et plus = 1,5%

On peut encore parler d’autres frais qui vont du déménagement, aux rénovations, à la décoration, aux nouveaux meubles, aux outils d’entretien, etc. La liste est longue lorsqu’on devient propriétaire.

Comme l’achat d’une propriété comporte plusieurs frais, il est très important de rencontrer un courtier hypothécaire pour bien se préparer.

Les hypothèques parapluies

parapluie

De plus en plus, on voit apparaître des produits hypothécaires différents. Pas nécessairement différent au sens d’innovateur. Plutôt dans le sens où le prêteur a trouvé une façon de s’avantager, souvent même à l’insu des emprunteurs.

Qu’est-ce que c’est? L’hypothèque subsidiaire, appelée communément parapluie est le fait que le prêteur enregistre un montant supérieur à la valeur réelle de la propriété. Ce faisant, il devient impossible par exemple, d’enregistrer une seconde hypothèque en cas de pépin financier. En gros, c’est une paire de menotte.

Les prêteurs détestent perdre des clients. Ils trouvent donc des manières de les conserver. Contre leur gré s’il le faut.

Source: http://sylvainpaquette.ca/encore-une-ruse-des-banquiers-pour-vous-deplumer/ http://www.protegez-vous.ca/affaires-et-societe/choisir-hypotheque/mefiez-vous-des-hypotheques-parapluie.html et http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/stephanie-grammond/201409/04/01-4797092-mince-eclaircie-pour-les-hypotheques-parapluie.php

Commentaires récents par Jean-Philippe Lupien

    Aucun commentaire par Jean-Philippe Lupien encore.