Archives mensuelle: avril 2014

Vers d’autres restrictions pour les acheteurs?

BSIF

Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) propose de faire des modifications pour l’accès à la propriété. Il ne s’agit pas de la première proposition de l’organisme, et toutes n’ont pas été adopté par le passé.

Les changements suggérés ont pour but de protéger davantage les assureurs hypothécaires, dont la SCHL, contre certains acheteurs qu’on jugerait plus à risque tout en faisant davantage de vérifications sur les antécédents de crédit, d’emploi et de couverture de dettes. Parmi ces acheteurs ciblés, ceux avec une mise de fonds non traditionnelles (un don par exemple), les emprunteurs non résidents ou les investisseurs étrangers.

L’idée qui se dégage de la proposition est de moduler les primes d’assurances en fonction du risque pour les assureurs.

Cela mérite réflexion, particulièrement pour les dossiers que les assureurs considèrent comme risqués, à notre avis.

Source: http://www.osfi-bsif.gc.ca/Fra/wn-qn/Pages/b21_20140414.aspx et http://www.journaldequebec.com/2014/04/14/ottawa-veut-serrer-la-vis-aux-acheteurs

Quand les élections font ralentir l’immobilier…

élection

Pendant une campagne électorale, on parle de politique à tous les jours. Sans exception!

Ce qu’on sait moins, c’est que le marché immobilier se place en attente dès une élection provinciale. La peur d’un référendum fait réfléchir plusieurs propriétaires, majoritairement en Outaouais et dans les quartiers anglophones de Montréal. Beaucoup pensaient vendre si le PQ passait.

La victoire du PLQ a fait pousser un soupir à plusieurs concernant le marché immobilier et beaucoup d’intervenants s’attendent à un prochain trimestre beaucoup plus fort.

Imaginiez-vous qu’une élection pouvait avoir autant d’impact dans le marché immobilier?

Source: http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201404/09/01-4755848-immobilier-residentiel-printemps-post-electoral-a-montreal.php

Remise en question du rendement des plex

immeuble locatif

Investissement refuge pendant des années pour plusieurs, on connaît tous quelqu’un qui a investi en immobilier. Parfois, c’est un oncle qui a payé 3 fois rien un immeuble dans les années 80, car c’est souvent cela qu’on payait à l’époque. Au fil du temps, de plus en plus d’investisseurs recherchèrent ce type de propriété, tant pour y habiter que pour de l’investissement.

Ce qui devait arrivé arriva. Devenu très populaire, la valeur des propriétés explosa au cours des dernières années. La hausse des prix des logements ne suit pas nécessairement la courbe des valeurs, ce qui affecte beaucoup le rendement.

Source: http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201404/01/01-4753429-le-temps-des-plex-est-il-revolu.php

Le prix au pied carré

condo

Un de mes blogues immobiliers favoris, nourris par Maxime Bergeron de La Presse, a présenté un billet sur la valeur au pied carré des copropriétés dans plusieurs villes québécoises.

Tirant les données de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), je vous invite à faire une petite visite sur le billet.

http://blogues.lapresse.ca/lapresseaffaires/immobilier/2014/03/31/le-prix-des-condos-au-pied-carre/

 

D’autres voix ne prévoient pas d’effondrement

conference board

On a vu dernièrement plusieurs intervenants du milieu économique prévoir un éclatement d’une bulle immobilière au Canada. Le chiffre de 30% de surévaluation a même été avancé.

D’un autre côté, la SCHL niait ce scénario catastrophique, prévoyant plutôt un ralentissement menant, au pire, à une certaine stagnation.

Voilà que le Conference Board du Canada joint sa voix à celle de la SCHL et indique ne pas adhérer à l’hypothèse de l’effondrement, tout comme l’Association canadienne de l’immeuble. Ils préfèrent parler d’un ralentissement de la croissance de l’immobilier.

Toujours plaisant de lire des positions positives!

Source: http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/immobilier-pas-d-effondrement-en-vue/567448