Archives mensuelle: février 2014

Lorsque la Fed bougera…

fed

La Réserve fédérale des États-Unis (Fed) continue d’annoncer la réduction de son aide apportée à l’économie par sa politique monétaire. On se rappellera qu’à la première annonce dans ce genre, le marché des obligations avait bondit.

En continuant sur le même message, la Fed prépare le terrain pour son action réelle, qui lorsqu’elle se produira pourrait faire monter les taux d’intérêt assez rapidement, même de ce côté-ci de la frontière.

Verra-t-on bientôt les taux fixes grimpés?

Source: http://affaires.lapresse.ca/economie/etats-unis/201402/19/01-4740469-la-fed-continuera-a-reduire-son-aide-a-pas-mesures.php

Le secret des banques

secret

 

Je dois commencer par dire que j’ai adoré une récente chronique de Stéphanie Grammond de La Presse qui s’intitule: « Les trucs cachées de l’offre du banquier ». Simplement par son premier paragraphe que je me dois de citer: « Si vous voulez mon avis, les consommateurs ont des outils plus efficaces pour comparer les prix du papier hygiénique à l’épicerie que les taux d’intérêt dont les banques font la promotion! » Tout est là, dans cette innocente petite phrase.

Dans une vie, un consommateur devra se procurer une grande quantité de biens, produits et services, certains très simples, comme une bouteille d’eau à de plus compliqués, telle une hypothèque. Il va de soi que plus le consommateur est informé, meilleurs seront ses choix.

Pour plusieurs raisons, les clients des banques sont très fidèles. Et cela joue le jeu des institutions qui peuvent parfois en profiter pour donner des taux d’intérêt plus élevés sur certains prêts (hypothécaire, prêt personnel, etc.) et des taux plus faibles sur les investissements. Le client moins à l’affût va faire confiance et risque de s’y faire prendre.

Ce n’est pas les intervenants de première ligne qui décide, lire ici les conseillers bancaires en succursale. Ils ne font qu’appliquer les politiques de leur hiérarchie.

Et il est là le secret, c’est que la banque souhaite vous garder comme client, et le moins informé vous êtes, le plus payant vous serez.

 

Source: http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/stephanie-grammond/201401/29/01-4733449-les-trucs-caches-de-loffre-du-banquier.php

Baisse de taux, une histoire printanière

baisse des taux

Un phénomène frappe à chaque année. On en parle beaucoup et on se pose plein de questions. De quoi s’agit-il? De la baisse des taux d’intérêt en hiver pour la période printemps/été.

Rien de nouveau pour l’initié, mais toujours marquant de l’extérieur. Surtout en considérant les efforts du gouvernement fédéral pour diminuer le marché immobilier, et faire augmenter les taux d’intérêt en même temps.

Si on se souvient bien, les taux d’intérêt fixe avaient augmenté au début de l’été 2013, principalement dû au fait que le marché des obligations avait augmenté lui-aussi. La hausse des obligations ne s’est pas perpétué et le marché s’est détendu. Ajoutons à cela, la féroce compétitions que se livre les banques année après année, et on a la recette d’une baisse de taux.

L’expression « Guerre des taux d’intérêt » a circulé dans les médias, mais appelons cela plutôt une concurrence bien banale. Verrait-on l’essence affichée moins cher chez Esso que chez Pétro-Canada pendant des semaines entières au même coin de rue?

Et non! C’est pour ça que les banques baissent, toutes en même temps. À tous les printemps.

Neutralité affichée à la Banque du Canada

banque du canada

Le mois dernier, la Banque du Canada a maintenu son taux directeur à 1%. Cela  fait bientôt 3 ans que le taux n’a pas bougé.

J’ai longtemps réfléchi à la neutralité, comme quoi le taux pourrait aller de côté comme de l’autre.

Verrait-on une baisse du taux directeur pour un temps? Je n’y crois pas beaucoup, mais qui sait où les taux peuvent aller. Qui aurait cru voir de son vivant un taux directeur à 0,25%…